Galeries

Bleu

Pendant le confinement, je n’ai pas pu avoir accès au laboratoire argentique partagé dans lequel je pouvais méditer mais aussi drainer certains états d’âme.

L’intérêt lointain que je portais depuis longtemps à la technique du cyanotype est alors devenu une évidence : technique possible à développer avec une installation minimale, c’était surtout la technique du bleu cyan.

Mon histoire avec le bleu est multiple.

C’est tout d’abord un hommage à deux êtres chers qui m’ont montré le chemin de la photographie comme moyen d’expression. Ces deux personnes en or ont un rapport particulier avec le bleu : celui de la mer, celui de leurs yeux.

Je me suis mise à aimer cette couleur également grâce à ma pratique de la teinture sur textile et à mon passage à Toulouse : utiliser l’indigo de pastel me ramène à une histoire, des techniques oubliées et approfondit mon rapport à la nature. Je suis toujours surprise par sa magie et ses possibilités.

Comment également ne pas parler d’Anna Atkins ? Botaniste et première femme photographe. Elle a été la première à utiliser le cyanotype comme photogramme pour éditer son travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.